Actualité

Les œufs confirment leur place d’indispensable du quotidien !

le 16 novembre 2020

Près d’1 œuf sur 2 acheté en magasins en France

En 2019, le nombre d’œufs consommé en France a progressé de +1,8 % vs 2018. Les achats d’œufs en coquille par les ménages représentent 48% de la consommation globale.

Le reste des œufs est essentiellement consommé sous forme d’ovoproduits en restauration et par l’industrie agro-alimentaire (35 %) où ils sont majoritairement utilisés en tant qu’ingrédients dans les pâtes, biscuits, sauces… La restauration utilise également des œufs coquilles : 14 % des œufs consommés en France.

L’autoconsommation représente quant à elle 3 % de la consommation globale.

 

 

Les Français renforcent leur consommation d’œufs en 2020

(Source : FranceAgriMer d’après Kantar Worldpanel)

Sur les 7 premiers mois de l’année 2020, les ventes d’œufs en magasins ont augmenté de +15,1 % par rapport à la même période de l’an passé. En valeur, elles progressent de +0,7 %.

Confinement : +44 % d’œufs achetés en 1 mois

Durant le confinement, du 16 mars au 12 avril, 611 millions d’œufs ont été vendus aux consommateurs en France ! Les ventes ont fait un bond dans tous les circuits de distribution :  + 44 % par rapport à la même période en 2019, atteignant même +75% dans les réseaux de proximité. Ce sont 185 millions d’œufs supplémentaires que la filière française a mis à la disposition des consommateurs en un mois[1] ! Tous les modes d’élevage ont été concernés : bio, plein air dont Label Rouge, sol ou cage. C’est une véritable prouesse collective qu’ont réalisée les professionnels du secteur pour répondre à cette explosion soudaine de la demande. L’organisation de la filière et la diversité des modes d’élevage ont permis d’assurer l’approvisionnement en œufs d’origine France à un prix toujours aussi abordable et ont contribué à l’autonomie alimentaire du pays.

Les centres d’emballage ont tourné à plein régime, avec un renforcement des équipes et des horaires élargis en 2×8, voire même en 3×8 dans certains cas. L’offre a été renforcée y compris avec des plateaux de 20, 24 voire 30 œufs qui ont permis de répondre aux achats massifs des consommateurs. Les centres se sont également réorganisés pour réorienter vers les magasins les œufs à coquille brune mais également à coquille blanche habituellement destinés à la fabrication d’ovoproduits. Dans le cadre de l’interprofession, l’ensemble des maillons de la filière sont restés mobilisés pour répondre à la demande du consommateur.

 

Les œufs alternatifs : près des 2/3 des œufs achetés en magasins en 2020

La progression des ventes d’œufs en grande distribution est portée par la croissance des ventes des œufs alternatifs.

La présence des œufs alternatifs dans les caddies continue de se renforcer sur les 7 premiers mois de l’année 2020. Tous magasins confondus, les œufs issus des poules élevées au sol ont progressé de + 193,8 % en volume par rapport à la même période de 2019, les œufs bio de +24 %, les œufs de plein air (dont Label Rouge) de +16,5 %. Quant aux œufs standard, ils ont enregistré un recul de -3,4 % par rapport aux 7 premiers mois de 2019.2

Les œufs alternatifs représentaient fin juillet 65 % des œufs vendus en magasins (59 % en 2019). Les œufs de plein air (hors Label Rouge) arrivaient en première position, à 31 % des parts de marché (32 % en 2019), suivis des œufs bio (16 % ; 15 % en 2019) puis des œufs issus de poules élevées au sol (11 % ; 5 % en 2019) et des œufs Label Rouge (7 % ; idem en 2019).

(Source : FranceAgriMer d’après Kantar Worldpanel)

 

Ovoproduits : les œufs alternatifs poursuivent leur progression

Du côté des ovoproduits, destinés à la restauration hors domicile et aux entreprises de l’agroalimentaire (près de 40 % du marché), les œufs issus de poules élevées en cages représentaient, en 2019, 64,4 % de part de marché en volume, contre encore 71 % en 2018 et 90 % en 2011. Les ovoproduits issus d’œufs alternatifs représentent donc, en 2019, 35,6 % des ventes aux professionnels : 17,5 % pour le sol (vs 13 % en 2018), 15,9 % pour le plein air (vs 14 %) et 2,2 % pour le bio (vs 2 %).

(Source : Syndicat National des Industriels et Professionnels des Œufs)

 

 

 

[1] Source : Iri sur P4 2020 vs P4 2019

Partager l’article via
Suggestions d’articles

L’œuf, le punch du brunch !

le 12 mai 2021

L’œuf est au cœur des tendances culinaires. La preuve en est encore faite avec le brunch, ce repas a... Lire la suite

Tortilla : un plat complet à moins de 3 € la part, pour s’imaginer sur la Costa Brava ou en Galice sur les chemins de Compostelle.

le 12 avril 2021

C'est le moment idéal pour relever de nouveaux défis culinaires : quoi de mieux pour s’évader de not... Lire la suite

Pâques 2021 sous le signe de la tradition et de la convivialité ! Une recette des familles… Jolie et économique : la rosace d’œufs durs, petites sauces multicolores

le 2 avril 2021

Pâques aux tisons ou Pâques au balcon ? Ce sera au balcon parce que nous le valons bien !! Nous a... Lire la suite

En cliquant sur "Accepter les cookies", vous acceptez les réglages des cookies que nous recommandons. Vous pouvez également choisir les cookies que vous acceptez dans la page consacrée à notre politique de confidentialité, visible ici : RGPD & Cookies

Réglages cookies

A l'avenir, vous pourrez toujours changer ces choix ici-même.

InterneCookies techniques et internes.

Réseaux sociauxCe site offre la possibilité de partager des contenus vers des réseaux sociaux, ou bien permet l'affichage de contenus multimédias en provenance des réseaux sociaux. Ces derniers peuvent charger des cookies tiers. Vous pouvez refuser ici l'ensemble de ces cookies, mais cela impactera probablement votre visite (ex. nos vidéos de recettes sont généralement hébergées sur YouTube). Réseaux sociaux susceptibles de charger un cookie tiers : Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Pinterest.