Tout savoir

Marquage des oeufs : tout comprendre

L’ŒUF : Enquête SUR L’ETIQUETTE

Les emballages des œufs comportent des mentions obligatoires permettant d’identifier immédiatement les informations clés :

  • La Date de Consommation Recommandée (DCR).
  • Le numéro du centre d’emballage.
  • Le calibre de l’œuf.
  • Le mode d’élevage.
  • La catégorie, symbolisée par la lettre A pour les œufs vendus aux consommateurs.

 

Des informations complémentaires peuvent également figurer sur l’emballage comme :

  • « Pondu le » correspond à l’indication de la date de ponte : pratique pour les consommateurs soucieux de la fraîcheur de leurs œufs.

 

ŒUFS FRAIS !

Les œufs vendus au détail aux consommateurs sont toujours de catégorie « A ».
Ils peuvent être frais ou extra-frais :

  • La mention « frais » signifie que l’œuf peut être consommé jusqu’à 28 jours après la ponte.
  • La mention « extra-frais » ou « extra » peut être utilisée comme une indication supplémentaire sur les emballages. L’œuf est considéré extra-frais jusqu’au 9ème jour après la date de ponte. Dans ce cas, la date de ponte et la date limite de 9 jours sont précisées sur l’emballage.

 

ŒUFS : POUR CHAQUE CALIBRE SON IDENTIFIANT

Les œufs bénéficient d’un classement selon leur poids. Il existe 4 calibres différents, pour s’adapter à tous les besoins, toutes les faims, toutes les recettes :

  • S : pour les petits œufs de moins de 53 g
  • M : pour les œufs moyens, entre 53 et 63 g
  • L : pour les gros œufs, entre 63 et 73 g
  • XL : pour les très gros œufs, plus de 73 g

 

DES ŒUFS « TATOUES » POUR UNE MEILLEURE TRAÇABILITE

marquagePour une traçabilité optimale des œufs, les professionnels apposent un code complet sur chaque coquille. A tout moment, cette inscription permet de retrouver le parcours effectué par l’œuf.

  • Le premier chiffre permet au consommateur de connaître le mode d’élevage des poules pondeuses.
  • Les 2 lettres suivantes permettent d’identifier le pays de ponte : FR pour France.
  • Ensuite, un code permet d’identifier l’élevage d’origine.

 

 

ŒUFS : UN IDENTIFIANT POUR CHACUN DES 4 TYPES D’ÉLEVAGE

La France répond à toutes les attentes des consommateurs par une diversification des types d’élevages. Il est ainsi possible de choisir ses œufs parmi 4 origines distinctes, facilement identifiables par le premier chiffre inscrit sur la coquille de l’œuf :

  • Elevage biologique (code 0) : les poules sont alimentées avec de la nourriture biologique. Elles ont accès à des parcours extérieurs où elles disposent de végétation. En intérieur, elles disposent de nids, de perchoirs et de l’alimentation dont elles ont besoin.
  • Elevage en plein air (code 1) : les poules ont accès à un parcours extérieur au cours de la journée. Les œufs Label Rouge sont marqués du code 1.
  • Elevage au sol (code 2) : indique que les poules évoluent librement à l’intérieur d’un local sans parcours extérieur.
  • Elevage en cage aménagée (code 3) : il représente la part la plus importante de la production française. Il répond aux nouvelles normes européennes en vigueur depuis janvier 2012. Les poules vivent dans de nouveaux hébergements en groupe de 20 à 60, où elles disposent en particulier de perchoirs et de nids.

 

Quelles informations sur la boîte d’œufs ?

Les boîtes sont faites pour protéger les œufs des chocs, des odeurs, de la lumière, et nous informent sur :

  • La catégorie et le calibre (S, M, L, XL) de l’œuf
  • La date de consommation recommandée
  • Les indications sur l’élevage : le pays d’origine, le code producteur et le mode d’élevage
  • Le nom, l’adresse et le numéro du centre d’emballage
  • La catégorie “frais”, symbolisée par la lettre A.

 

« Œufs de France » : traçabilitE totale de la poule à l’œuf !

La filière française des œufs lance une nouvelle démarche baptisée « Œufs de France ». Avec ce logo connu des Français et facilement identifiable, le CNPO s’inscrit ainsi dans une démarche collective, portée par l’Association des produits agricoles de France, pour garantir des œufs 100% Français. Ce logo garantit des œufs pondus sur le territoire national par des poules nées et élevées en France et conditionnés et/ou transformés en France s’il s’agit d’ovoproduits.

Cette nouvelle démarche concrétise l’engagement des acteurs de la filière à assurer une traçabilité pour des produits de confiance.

Elle repose sur des engagements des différents maillons de la filière afin d’assurer une traçabilité complète et de mettre en avant la qualité française depuis la naissance du poussin jusqu’à l’emballage ou la transformation des œufs.

Pour obtenir le droit d’apposer le nouveau logo « Œufs de France », les professionnels devront se soumettre à un cahier des charges strict. Les entreprises engagées dans la démarche « Œufs de France » feront l’objet de contrôles réguliers par des organismes tiers visant à vérifier leur conformité à ce cahier.

 

Les organismes certificateurs :

  • BUREAU VERITAS CERTIFICATION
  • CERTIS
  • QUALISUD

 

Les 22 centres d’emballages et entreprises fabriquant des ovoproduits engagées :

  • Atlantic Ovo
  • Cdpo Sasu
  • Cocorette
  • Delaunay Aviculture
  • Domaine de Tauzia
  • Earl Meriau
  • Ferme de Kervenac’h
  • Ferme du Pré
  • Galline Frais
  • Igreca
  • Les Œufs Geslin
  • Lœuf
  • L’Œuf de nos Villages
  • Matines
  • Ovalis
  • Ovogallia
  • Ovoteam
  • Pep
  • Sarl Jean Carton
  • Sas l’Œuf Gascon
  • Sas Ovo Service
  • Sodine

 

Les 9 enseignes de distribution engagées :

  • Sodine
  • Casino
  • Carrefour
  • Franprix
  • Leader Price
  • Leclerc
  •  Les Mousquetaires / Intermarché
  • Lidl
  • Metro
  • Monoprix
  • Promocash

Des tailles d’élevages limitées pour les « Œufs de France » issus de l’agriculture biologique

Pour bénéficier du logo « Œufs de France », les élevages bio sont soumis à une contrainte supplémentaire, liée à leur taille, à savoir : 12 000 poules pondeuses biologiques par bâtiment (soit 4 lots de 3 000 poules) et 24 000 poules pondeuses biologiques maximum par exploitation.


 

Des contrôles stricts pour une garantie 100% origine France

L’objectif du logo “Œufs de France” est de mettre en avant la filière française des œufs dans sa globalité : depuis les accouveurs jusqu’aux entreprises d’emballage ou de transformation des œufs, en passant par les éleveurs et les fabricants d’aliments.

La force de cette démarche repose notamment sur un outil performant de suivi de la traçabilité dans la filière (base de données avicole). Ainsi, à chaque niveau de la filière, depuis le couvoir jusqu’à l’éleveur de poules pondeuses, l’ensemble des mouvements d’animaux doivent être notifiés dans une base de données gérée par le CNPO dans un délai maximum de 7 jours suivant la date du mouvement. En cas d’entrée d’animaux dans un bâtiment, l’origine de ces derniers doit être systématiquement renseignée. De la même façon, la destination des animaux est elle aussi renseignée en cas de sortie.

La démarche est, quant à elle, garantie par des contrôles par organismes tiers. La démarche « Œufs de France » prévoit trois niveaux de contrôle :

  • Un premier niveau qui correspond aux auto-contrôles réalisés par l’opérateur lui-même,
  • Un deuxième niveau de contrôle qui est réalisé par un organisme de contrôle tiers indépendant,
  • Un troisième niveau de contrôles appelé « super contrôle » qui est réalisé par un organisme de contrôle tiers indépendant, choisi et financé par le CNPO, et qui intervient sur demande de celui-ci.

 

La sécurité sanitaire au centre de la démarche

Les professionnels français produisent des œufs d’une qualité sanitaire optimale. Cette maîtrise sanitaire est le fruit de règles strictes, régissant aussi bien l’alimentation des poules que les élevages ou les couvoirs.

Sécurité sanitaire des aliments

La sécurité sanitaire des poules et des œufs commence dès la production des matières premières qui entrent dans leur alimentation. La maîtrise de la sécurité sanitaire et de la qualité des aliments pour les poules est également essentielle pour garantir les performances de la filière et la qualité des œufs.

Pour bénéficier du logo « Œufs de France », les poussins, poulettes et poules doivent être nourris avec des aliments provenant d’opérateurs de la nutrition animale certifiés Oqualim (certifie le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des règles de traçabilité dans les usines de fabrication) ou reconnus équivalents.

À ce titre, ces opérateurs de la nutrition animale appliquent les normes d’hygiène propres au secteur et les principes de l’HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, méthode et principes de gestion de la sécurité sanitaire des aliments). Ces normes sont reprises par le Guide de Bonnes Pratiques de la Nutrition Animale (GBP NA). L’application de ces bonnes pratiques professionnelles est contrôlée par un organisme certificateur tierce partie formé et qualifié.

Sécurité sanitaire dans les élevages et les couvoirs

Les œufs et les ovoproduits bénéficiant du logo « Œufs de France » proviennent d’élevage adhérant à la charte sanitaire et de poules nées dans des couvoirs adhérant également à cette charte sanitaire. Ce dispositif volontaire vise à lutter contre les salmonelles en formalisant des mesures de lutte et de gestion, intégrant notamment les obligations liées à la réglementation européenne, transposée en droit français, qui imposent la mise en place d’un plan de maîtrise assorti de mesures de gestion.

Le dispositif général de lutte, qui a largement fait ses preuves, s’appuie sur les bases suivantes :

  • la déclaration obligatoire des troupeaux mis en place,
  • le dépistage généralisé des infections à Salmonella Enteritidis, Salmonella Infantis, Salmonella Hadar, Salmonella Typhimurium ou Salmonella Virchow, selon le type de production concerné,
  • l’application de mesures de police sanitaire lors d’infections.

L’origine française des œufs : un critère essentiel qui monte en puissance auprès des français

Enquête CSA pour le Comité National pour la Promotion de l’Œuf (CNPO), menée du 27 mars au 1er avril 2019 auprès d’un échantillon national représentatif de 1004 Français âgés de 18 ans et plus.

De plus en plus de consommateurs attachés à l’origine française de leurs œufs

Les Français attachent de plus en plus d’importance à l’origine française de leurs œufs. Aujourd’hui, 87 % des consommateurs confient qu’il s’agit d’un critère important pour leur achat, soit 2 points de plus qu’en 2017 (85 %).

Le nouveau logo « Œufs de France » déjà connu par 4 Français sur 10

Le logo « Œufs de France », lancé l’an passé sur les boîtes d’œufs par les professionnels de la filière, est déjà connu par plus de 4 Français sur 10. En effet, ils sont 41 % à déclarer l’avoir déjà vu ou en avoir déjà entendu parler. Sa notoriété dépasse déjà celle du logo « Pondu en France » qui était en place jusqu’ici et connu par 25% des Français en 2017.

« Œufs de France » : synonyme de réassurance

Les Œufs de France rassurent les Français sur de nombreux points. Ils sont ainsi 95 % à estimer qu’ils sont la garantie de contribuer à la préservation des élevages en France et autant de contribuer au maintien du « Made in France ». Ils sont également 89 % à déclarer qu’il s’agit d’un moyen de garantir la qualité en général et sanitaire en particulier. Enfin, 84 % jugent qu’ils sont une garantie de fraîcheur et autant qu’ils apportent la garantie du respect d’une réglementation sur le bien-être animal parmi les plus strictes au monde.

« Œufs de France » élargi aux produits transformés : 9 Français sur 10 favorables

Au-delà de l’identification des œufs, 90 % des Français se prononcent en faveur de l’élargissement de l’utilisation du logo « Œufs de France » aux produits transformés.

« Œufs de France » : un logo déterminant pour l’achat

78% des Français estiment que la présence du logo « Œufs de France » est un élément susceptible d’influencer positivement leur achat. L’influence du logo est encore plus marquée pour les produits transformés : 82 % estiment que sa présence sur les conditionnements des biscuits, pâtes, brioches, plats préparés… serait susceptible d’influencer positivement leur achat.

  • Infos nutrition

    Les Oeufs, c’est bon et c’est bien !

    L’œuf fait encore mieux que la viande ou le poisson, le profil de ses protéines en acides aminés est parfait.

  • Le saviez-vous ?

    L'œuf à la coque et l'œuf mollet

    Il faut compter trois minutes de cuisson pour un œuf coque, 4 à 5 minutes pour un œuf mollet

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres :  RGPD & Cookies .